Sexualités Humaines

Sexualites Humaines
hypnose
hypnose
hypnose
hypnose

 

Sexualités Humaines



annuaires formation hypnose Petites Annonces Médicales recherchez

 

 

 

Actualité en Hypnose

 

Haute Autorite de Sante
La Haute Autorité de Santé délivre son certificat HON au site hypnose-Ericksonienne.org

Hypnose Ericksonienne Org Charte HON

hypnose ericksonienne

L'agenda des Formations, Conférences en Hypnose Ericksonienne
sur
hypnose-Ericksonienne.org


 

cfhtb

Résumés des Congrès d'Hypnose & Thérapie Brève de la Confédération Francophone d'Hypnose et Thérapie Brève

hypnose

 



Congrès Hypnose et Dépression: Dépression, Hypnose et Thérapies Brèves

hypnose-Ericksonienne.org

 

 

Sexualité

Les rapports sexuels déclenchent-ils l’accouchement ?

Introduction

L’étude de la sexualité pendant la grossesse reste un sujet tabou et peu abordé lors des consultations. Par exemple, une étude récente montre que 76 % des femmes pensent qu’elles devraient parler sexualité avec leur médecin, mais seules 29 % osent le faire. On peut penser que les praticien(ne)s s’abstiennent d’évoquer le sujet. Dans leur besoin d’informations, les couples acquièrent des manuels de vulgarisation et font leurs recherches sur Internet, car les gynécologues obstétriciens et les sages-femmes manquent de données et de connaissances, ayant des difficultés pour accéder aux rares études scientifiques portant sur ce thème (1. Bartellas and coll., 2000).

Problématique

Une des questions fréquentes en consultation est celle de la possibilité, ou non, de poursuivre une activité sexuelle pendant la grossesse. Cette interrogation est d'autant plus forte en cas de Menace d’Accouchement Prématuré (MAP). Puisqu’il semblerait que l’activité sexuelle puisse induire la mise en route le travail, notamment en fin de grossesse. Notre travail vise à apporter des éléments de réponse en nous basant sur l'Evidence Based Medicine.

Méthodologie

Revue de la littérature réalisée sur Pubmed et intégrant des études réalisées entre 1990 et 2009 et utilisation d’ouvrages de référence (cf. bibliographie).

Résultats

Certains auteurs évoquent le rôle des rapports sexuels dans le déclenchement du travail. 
L’étude de Goodlin de 1991 montre que les femmes ayant eu des accouchements prématurés ont eu plus d’orgasmes que les femmes ayant accouché à terme (2. Goodlin RC, 1971).
Par ailleurs, un nombre croissant de partenaires sexuels dans la vie d’une femme a été associé à un risque accru d’accouchement prématuré spontané, dû à une contamination bactérienne utérine. Mais il n’y a pas d’incidence à partir de la 37e SA entre de nombreux rapports sexuels et la mise en route du travail (3. Nicole P. Yost, 2006, Etude du RS et du comportement sexuel sur 165 femmes).
On ne constate pas d’effets négatifs des rapports sexuels pendant la grossesse, sauf si il y a une béance cervicale, une vaginose bactérienne ou une menace d’accouchement prématurée (4. J.S. Read, M.A. Klbanoff, 1993).

D’après une étude faite en mai 2003, le rapport sexuel ne semble pas être incriminé dans la rupture prématurée des membranes (5. Academic Department of Obstetrics et Gyneacology, 2003, étude de juin 2002 à janvier 2003 sur 196 après 37 SA).

En fin de grossesse, l’activité sexuelle a la réputation de pouvoir mettre en route le travail. Les études scientifiques, souvent descriptives, sont contradictoires sur ce sujet, montrant probablement que les femmes avec activité sexuelle à ce moment-là sont très différentes des femmes sans. Une enquête randomisée a été mise en place en Malaisie auprès de femmes malaises, indiennes et chinoises. Deux groupe ont été tirés au sort : le groupe où il était conseillé d’avoir des rapports sexuels (n = 108), et un groupe pour lequel aucun conseil n’était donné (n = 102). Il s’agissait de grossesses après 37 SA, avec fœtus unique en présentation céphalique et sans anomalies, sans antécédents de césarienne. La force de l’enquête était l’analyse en intention de traiter pour éviter de comparer des femmes différentes : ici, grâce au tirage au sort, les femmes des deux groupes étaient semblables. Dans le premier groupe, 60 % des femmes ont eu au moins un rapport sexuel (1,2 en moyenne), et dans le deuxième groupe, 40 % (0,8 en moyenne) ; (p = 0,004 et p = 0,032).

Par ailleurs, 52 % rapportaient au moins un orgasme dans le premier groupe, contre 31 % dans le second (p = 0,68). Les conséquences sur l’issue de grossesse et l’état du nouveau-né ont été similaires. Les rapports sexuels n’ont pas d’effet sur le taux de mise en travail en fin de grossesse (6. D. et Al. Osrin, Lancet, 2005)

Chantal Fabre-Clergue




Pour lire la suite et commander la Revue Sexualités Humaines...



 

 

hypnose et therapie breve

 

Quoi de Neuf en Hypnose Ericksonienne et Thérapies Brèves:

www.hypnose-Ericksonienne.org

Abonnement GRATUIT la News Letter
E-Mail :
Nom (optionnel) :
Inscription

Sexologues...



 

 

Hypnose & Ostéopathie

formation hypnose et doouleur à Paris

Apport de l'Hypnose en Ostéopathie dans le cadre des FIV, de la PMA, des troubles de la fertilité et de la grossesse

 

 

 

Accueil | Annuaires Therapeutes | Centres de Formation | Bibliographie | Editoriaux | Email | Netiquette | Forum | News | Moteur de Recherche | Liens |
Vous êtes thérapeutes: Inscription des praticiens et thérapeutes dans nos annuaires @
Philippe Sorg | infos légales 1998 - Paris